Protolithe : Voyager dans l’oreille d’un poisson migrateur

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Culture scientifique et technique (CST)
Actualités

Agenda

Nous suivre

PDF
Vous êtes ici :

Protolithe : Voyager dans l’oreille d’un poisson migrateur Exposition / Pau

Une exposition de Françoise Daverat, Christophe Pécheyran, Donatien Garnier et György Kurtág Jr.

IPREM, 2 avenue du Président Angot, 64000 Pau (dans l'enceinte d'Helioparc ; accès par le poste de garde)

Du lundi 20 au vendredi 24 novembre 2017, aux horaires :

  • lundi : 14h00 à 16h00
  • mardi, mercredi, vendredi : 10h00 à 12h00 et 14h00 et 16h00
  • jeudi : 10h00 et 12h00

Tout public (s'adresser à l'accueil de l'IPREM pour la visite)

 

La remise de médaille de cristal du CNRS à Christophe Pécheyrande l'Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux (IPREM CNRS / Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau) sera l'occasion d'accueillir une exposition itinérante associant biologie, science analytique et poésie.

Protolithe est un projet artistique qui consiste à voyager dans l’oreille d’un poisson migrateur (anguille, flet et grande alose). L’oreille interne d’un poisson, que l’on appelle également otolithe, garde la trace des masses d’eau qu’il a traversées tout au long de sa vie. L’analyse de la composition chimique des otolithes de ces poissons par ablation laser couplée à la spectrométrie de masse à plasma induit, technique pour laquelle l’UPPA est mondialement connue, a permis d’obtenir des informations sur la vie de ces poissons migrateurs qui ont été transcrites en langage poétique.

Les poèmes, par la suite gravés au laser « femtoseconde » sur les otolithes de ces poissons et seulement lisibles au microscope célèbrent l’énigmatique et cyclique épopée des espèces migrantes. Des textes inscrits sur des tubes de verre contenant des échantillons d’eau prélevés dans différents compartiments de migration, scandent l’immensité secrète des espaces parcourus.

Cette installation est née d’une rencontre entre deux scientifiques, Françoise Daverat (Irstea Bordeaux), Donatien Garnier (poète et journaliste au sein du collectif Argos) et Christophe Pécheyran (IPREM, Pau) tous trois souhaitant mettre en regard le langage scientifique et la poésie.

Composée de neuf microscopes présentant neuf otolithes issus de poissons capturés à différents stades de leur développement et de sept stèles de verre remplies d’échantillons d’eau prélevées entre la mer des Sargasses et le fleuve Garonne, Protolithe se découvre dans une pénombre parcourue par la musique du compositeur György Kurtág Jr.

Une rencontre avec les auteurs est possible le jeudi matin.

Contact : christophe.pecheyran@univ-pau.fr

Vidéo de présentation : http://iprem.univ-pau.fr/fr/vie-du-laboratoire/manifestations/exposition-protolithe.html