La magnétorésistance géante : du concept aux applications

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Culture scientifique et technique (CST)

Agenda

Nous suivre

PDF
Vous êtes ici :

La magnétorésistance géante : du concept aux applications

Par Alexandre Bouzdine.

 

 

Mercredi 20 février 2008, 18h-20h.

Amphitéâtre de la présidence, Université de Pau et des Pays de l'Adour, campus de Pau.

Entrée libre. La conférence s’adresse à un large public scientifique (étudiants, universitaires, professeurs de lycées et collèges) et à tous les passionnés de physique.


La magnétorésistance est connue depuis les travaux de Lord Kelvin en 1856-1857. En général, cet effet est très petit et pratiquement inutilisable pour les applications. La situation a changé avec les progrès technologiques des années 80, quand les techniques de fabrication des systèmes à multicouches ultrafines sont apparues. C’est dans ces nouveaux matériels artificiels, où les couches ferromagnétiques alternent avec les couches des métaux non-magnétiques, que les équipes d’Albert Fert et de Peter Grünberg ont observé une magnétorésistance "géante", plusieurs ordres de grandeur plus élevés que d’habitude. Cela a donné naissance à un nouveau domaine de la physique la spintronique et leur a valu le prix Nobel en 2007. L’impact de la découverte de la magnétorésistance géante sur les technologies de l’information et de la communication est énorme : par exemple, actuellement chaque ordinateur a une tête de lecture de disque dur à base de systèmes multicouches.

Quelle est la nature de la magnétorésistance géante, quelle sont les applications, quelle est la perspective de développement de ce domaine ? Ce seront les questions abordées pendant cette conférence.

 

Alexandre Bouzdine est professeur à l’Université Bordeaux 1, responsable du groupe Magnétisme et Supraconductivité au Centre de Physique Moléculaire Optique et Hertzienne (CPMOH, UMR 5798 CNRS), membre senior de l’Institut Universitaire de France, où il est titulaire de la chaire Physique de la Supraconductivité.

Organisée avec l'aide de la Société Française de Physique (SFP).